Rechercher

Interview : Owi - Pillier de la scène française de Legends of Runeterra

Vous le connaissez sans doute si vous jouez à Legends of Runeterra : Owi, le streameur et pro player; barbu, tatoué et toujours de bonne humeur. Si vous n'avez pas le plaisir de le connaître n'hésitez pas à faire un tour sur Twitch ou son Twitter pour une dose de soleil du sud.


Il est l'un des joueurs français les plus connu de la scène compétitive. Champion saisonnier de l'extension Sous la surface il a participé aux qualifications des championnats du monde en septembre. Il a accepté de me rencontrer pour répondre à quelques questions.

Owi en plein cast

Bonjour Owi, je suis très heureux de te rencontrer personnellement je te suis depuis les débuts sur la Bêta de Legends of Runeterra, de plus tu es la première personne que j’interview pour ARENAME donc c’est très symbolique.


Avec plaisir, merci d’avoir pensé à moi pour ce premier interview.


Owi tu fais beaucoup de chose du Runeterra, tu es Joueur pro, tu stream, tu fais des vidéos sur Youtube, tu cast et tu coach. Qu’est-ce que ça fait de faire tout ça ?


C’est beaucoup de valorisation, sur un jeu de niche on ne peut pas faire comme dans League of Legends : être fort compétitivement et tracer sa voie ; sur Legends of Runeterra il faut essayer de se diversifier. Je m’implique vraiment à 100 % parce que j’aime ce jeu.


J’aime faire profiter mon expérience aux autres. Ça commence par du streaming où je passe de bons moments, je donne des conseils et j’essaye de montrer aux gens ce qu’ils peuvent améliorer en jeu. Je fais également des vidéos présentations didactiques et de présentation de decks sur Youtube. Enfin je partage aussi mon expérience en privé sur les séances de coaching et ça marche plutôt bien ; je suis assez content à chaque fois les gens progressent au taquet !


Je fais aussi du cast d’évènements sur le jeu pour O’Gaming, les saisonniers, les EU Masters, les Worlds et Amazon University, Les Gros jeux ; et c’est quelque chose que je kiff !


Nat'Ali & Owi, Cast des Worlds - Source O'Gaming
Nat'Ali & Owi, Cast des Worlds - Source O'Gaming

Ça semble complexe de cast un jeu de cartes car les parties peuvent être longue pourtant tu arrives à rendre ça vivant et plaisant à suivre.


Merci et oui ce n’est pas évident par rapport à des jeux où il y a des actions plus rapides, parfois on doit attendre et combler quand les joueurs réfléchissent. C’est pour ça que c’est bien d’être minimum deux en cast comme ça tu peux dériver sur d’autres sujets et combler les blancs.


Tu as dit que tu as commencés à jouer à Magic quand tu étais jeune, comment es-tu arrivé aux jeux de cartes ? Qu’est-ce que tu as aimé et qu’est-ce qui t’a fait rester dans cet univers ?


Tout a commencé quand j’étais gamin, j’étais très sportif et j’aimais les jeux vidéo ; je jouais à Counter Strike dans les cyber-cafés. Un jour on s’est réunis chez un pote et il nous a montré Magic le jeu de carte et on a trouvé ça cool, ont joués à trois on découvrait le jeu et puis à partir de là on a commencé à s’acheter des boosters et à créer des jeux.


Il y avait une association sur Tarbes où on a commencé à jouer un petit peu ainsi qu’un petit magasin où on a commencé à fréquenter d’autres joueurs et élargir notre cercle des connaissances. De fils en aiguille j’ai adhéré à l’association, j’y étais trésorier et responsable de Magic.


Je m’occupais de tout ce qui était lié à Magic sur le département, j’organisais des Fridays night Magic, des avant-premières en paquets scellés. Je participais aux compétitions : Grand Prix, PTQ, Régionaux à Toulouse, championnats de France, et ont se faisaient des road-trips entre amis sur les compétitions.


Ça a duré douze ou treize ans mais j’ai arrêté car ça me prenait trop de temps, le standard allez trop vite pour moi et comme chaque personne je suis passé à autre chose avec le boulot, la vie de famille, etc.


Qu’est-ce qui t’a attiré sur Legends of Runeterra ?


Dès que je vois un nouveau jeu de carte, il faut que je l’essaye. Je n’ai pas eu de clés pour faire l’Alpha donc j’ai essayé LOR à la Bêta en janvier et j’ai immédiatement aimé. Le jeu était chill et super simple, il y avait peu de RNG*, les créatures vanilla en 3/3 pour 3… le tout était facile à comprendre et j’étais attiré par ça.


Je ne connaissais pas League of Legends avant ; mais l’univers, les musiques et l’ambiance du plateau étaient vraiment sympas. Je pensais que le jeu pouvait attirer beaucoup de monde de part cet aspect facile et épuré du jeu.


*RNG : Random Number Generator : génère un chiffre aléatoire comme sur un dès à six faces, apporte la notion de l’aléatoire dans le jeu vidéo.


En gagnant le tournoi saisonnier "Sous la surface", tu t’es qualifié pour participer aux qualifications européennes des Worlds, quel est ton ressenti d’avoir participer à un tel évènement ?


Dans la vie je suis plutôt introverti, je ne suis pas du genre « Whoua j’ai fait ça ». Je n’ai même pas encore réalisé que je suis champion saisonnier. C’est vrai que c’est bien et super d’avoir participé aux Worlds mais je ne vais pas forcément m’en vanter.


Owi - Champion saisonnier "Sous la surface"
Owi - Champion saisonnier "Sous la surface"

La difficulté dans ce tournoi était-elle différente des tournois auxquels tu participes ou du ladder ?


Bien sûr que oui, c’est un condensé de très bons joueurs. Dans le Top-ladder ou les tournois communautaires comme les Giant Slayer, on croise régulièrement les mêmes joueurs. On prend l’habitude de jouer les uns contre les autres.


A deux semaines du tournoi la nouvelle région de Bandle est sortie avec l’extension Par-delà Bandle. Cette extension a fait disparaître des tops decks comme Azir/Irelia, comment l’as-tu appréhendé ?


En tant que joueur compétitif on doit savoir s’adapter à toutes situations. Ça ne m’a pas dérangé, au contraire j’ai même trouvé ça intéressant ; et du coup nous étions tous dans le même bateau.


Tu as partagé sur ta chaîne l’une des tes parties, celle contre Jimmylihui qui s’est littéralement joué à un rien près. J’aimerais en savoir un peu plus sur ta mentalité en tournoi.


Dans le sport j’ai tendance à stresser quelques fois, ce qui est problématique c’est que le stress peut t’empêcher de faire des mouvements corrects ou de te lâcher comme tu le souhaiterais. A contrario quand je joue en ligne je ne cède pas à la pression, je n’utilise que mon cerveau et ma souris donc je contrôle tout.


Il m’arrive quelques fois de m’assoupir ou d’être ailleurs : deux ou trois baffes avant le match et c’est parti.


Dans le match contre Jimmylihui, il y a eu une part de chance ; mais comme dans toutes les parties de Runeterrail y a toujours le facteur chance qui vient influencer.


Dans tous les jeux de carte la RNG à une place importante, il y a un peu de chance ou de malchance adverse ; ça a été le cas avec moi sur le saisonnier ou durant la game contre Jimmylihui sur laquelle je gagne à 1 PV près ; ou Alanzq pendant les Worlds où sa Caitlyn lui sauve deux parties.


Tu peux être bon pendant ton tournoi mais si ton deck joue en ta défaveur, tu ne peux pas gagner. C’est grâce à cette petite part de hasard qu’il y a toujours une personne différente qui gagne les évènements.


On peut prendre l’exemple de Heartstone, lors des championnats du monde Pavel réussit à gagner sa game sur ce qu’on appellera plus tard le Pavel Book, avec la carte Babbling Book, complètement RNG. C’est ça aussi la magie des jeux de cartes.

Grimoire Bavard - Hearstone
Grimoire Bavard - Hearstone

Au-delà des tournois auxquels du participe tu as créé ton propre tournoi : The OWInvitational. C’était un succès, est-ce que tu prépares une deuxième édition ?


Non. S’il doit y avoir une deuxième édition ce sera en 2022 mais rien n’est prévu.


C’est complexe à mettre en place, je n’ai pas eu de sponsors donc j’ai apporté l’intégralité du financement moi-même. La préparation du tournoi demande aussi beaucoup de travail en amont, les teasing, les vidéos, … J’en profite pour remercier LOR FR qui m’a apporté de l’aide dans l’organisation et Jokolead qui à co-cast avec moi.


Je tiens à garder The OWInvitational comme un évènement particulier et spécial car j’invite des personnes qui font parties du paysage du jeu.


Est-ce que tu as un deck préféré ?


Actuellement j’aime bien mon Karma/Ezreal, que j’ai joué au saisonnier parce que c’était un coup de cœur et que je prends du plaisir à le jouer. J’aime bien la carte Aloof* aussi elle est trop forte.


*Aloof travelers – Voyageurs désabusés

Voyageurs désabusés
Voyageurs désabusés

Est-ce que tu as une région préférée ?


Bandle, c’est la nouvelle région il y a plein du truc sympa. Et il y a plein de Yordles et j’aime beaucoup les Yordles.


Riot Games a annoncé que Bandle serait la dernière région à sortir. Qu’est-ce que tu penses de l’avenir de Runeterra ?


On peut avoir des surprises, c’était peut-être stratégique de dire que c’était la dernière région mais je ne pense pas que c’était définitif. Il reste beaucoup d’unités et de champions à découvrir donc je pense qu’il y a encore des choses à voir. On a un lore qui peut s’étendre, on peut avoir des créations, de nouveaux univers et peut-être des régions hors du continent de Runeterra. Je pense qu’on est loin d’avoir exploité tout l’univers.


Au niveau du streaming as-tu eu peur de lancer dedans ?


Peur ? Non. A la base j’avais pris une année sabbatique pour faire une peu le vide et profiter de mon temps libre. Et je suis tombé sur GWENT à l’époque et j’étais plutôt bon donc j’avais envie de tester le streaming du coup et partager mon expérience de jeu et ça m’a plus du coup j’ai continué, drogué par le streaming.


As-tu des conseils pour les jeunes joueurs qui veulent se lancer sur le streaming ou sur la scène compétitive ?


Monter sur la scène compétitive de Legends of Runeterra est plutôt simple : c’est beaucoup temps de jeu et de l’investissement. Si tu veux progresser dans le jeu il faut prendre le temps d’apprendre et comprendre tous les rouages du jeu ; pour ça on peut regarder des vidéos, des streams, poser des questions à la communauté et jouer avec des gens.


Pour le streaming, je recommande de bien préparer son premier stream. C’est compliqué de se lancer alors je conseille de s’entourer au début, de dire à des amis de venir voir le stream pour être sûr d’avoir des gens pour discuter avec toi. Il faut garder à l’esprit que stream c’est le partage avant tout et donc ça n’a aucun intérêt de streamer pour personne.

Ensuite il faut bien communiquer quand on lance un stream, quand je lance les miens je préviens toujours la communauté.

Au niveau matériel il faut être sûr que l’image rende bien à l’écran donc s’assurer que le jeu est fluide et que ton son est bon, de même pour la caméra. Je recommande de faire plusieurs streams test avant de se lancer.


Est-ce que tu jouerais pour la charité ?


Je l’ai déjà fait pour Chœur de Gamers l’année dernière qui récoltait des sous pour les enfants malades, et j’ai aussi cast un petit tournoi pour Play For Good un évènement organisé par Handicap International. On m’a proposé de faires deux évènements caritatifs, j’ai accepté deux fois.

Choeur de GAMERS

Dernière question, est-ce que tu peux nous dire quelques choses, un fait insolite que tes fans ignorent totalement sur toi ?


La question est dure en fait ! Alors il a des choses que j’ai déjà dit au cours de mes streams comme le fait que je n’ai pas de télévision chez moi ou que j’aime me faire des restaurants ou des cinémas tout seul pénard. Mais du coup je dirais que je n’ai jamais coupé mes ongles de mains avec autre chose que mes dents *Ahahaha*.


C'est tout pour cette interview. A partir d'aujourd'hui nous suivrons les actualités de Legends of Runeterra.


Un grand merci à Owi qui m'a accordé de son temps pour échanger avec moi, j'ai passé un super moment à discuter avec lui et je lui souhaite de continuer sur sa lancée.

0 commentaire